Une bonne gestion de la bankroll est primordiale au poker

"Le manque d'argent est la racine de tout le mal." - Mark Twain

J'irai même jusqu'à dire que la version poker de cela, c'est que la mauvaise prise de décision en matière de gestion de bankroll qui est à l'origine du manque d'argent.

C’est peut-être un peu exagéré, mais on ne saurait trop souligner l’importance d’une bonne gestion de la bankroll. Je vois souvent des joueurs prendre des décisions horribles étant donné le contexte de leurs fonds, et leur logique est basée sur plusieurs des exemples suivants.

"Eh bien, je ne vais jouer qu'une fois. Je fais juste un petit shot sur les limites au dessus"

"Je run tellement bien ces derniers temps, je pense qu'il est temps de tenter le coup."

" je viens de faire une grosse perf je jouais les 10€ mais maintenant avec ma bankroll je peux jouer les 50 et 100€"

Cet article va aborder les questions courantes que les joueurs ont à propos de leur bankroll et comment prendre de bonnes décisions à l'avenir.

 

1) "Comment dois-je gérer ma bankroll ? "

C'est une question difficile, mais je pense que c'est vraiment une question en deux parties. La première question devrait être : êtes-vous un joueur de poker professionnel où avez-vous l’ambition de le devenir?

Si la réponse est oui, alors votre gestion de bankroll doit être saine et stricte. Votre bankroll vous sert à deux choses en tant que joueur professionnel : jouer vos parties quotidiennement et vivre sur votre bankroll en payant vos dépenses mensuelles. Même si vous pouvez retrouver des « règles » sur internet concernant la gestion de bankroll en réalité il n’en existe aucune.

Il s’agit juste de mathématiques concernant vos résultats passés. En somme, plus vous avez des résultats passés conséquents plus vous pouvez avoir une gestion de bankroll agressive. Un joueur qui à 100% de ROI sur les tournois à 10€ de buy-in moyen peut jouer avec une bankroll entre 100 et 200 buy-in soit 1000 et 2000€. Un joueur qui a un ROI entre 10 et 30%, il lui faudra quant à lui une gestion de bankroll beaucoup plus large et stricte : entre 200 et 400 buy-in de cette limite soit entre 2000 et 4000€. En Cash Game et en Spin, c’est la même chose. Notre Coach Don’t Play JJ explique très bien ce concept de ROI et de gestion de bankroll dans une vidéo de la MasterClass MTT que je vous recommande de voir et d’appliquer avec attention.

 

Si vous n’êtes pas professionnel de poker la situation est légèrement différente. Vous avez deux solutions : vous souhaitez jouer régulièrement au poker et vous avez comme objectif de dégager à terme des revenus complémentaires avec le poker où de vous offrir des cadeaux grâce aux gains ? Alors gérez votre bankroll comme un professionnel, cela vous évitera tout problème et tout tilt dû aux pertes d’argents possible.

Sinon, vous pouvez vous fixer un budget mensuel «  prêt à perdre » avec une gestion beaucoup plus soft de cet argent. Mais dans ce cas vous acceptez que le poker soit un loisir pour lequel vous allouez un budget chaque mois. Cependant, Ce n'est pas parce que vous êtes à l'aise de jouer pour du divertissement que vous devez perdre votre budget en entier. En fait, vous ne devriez jamais perdre tout votre budget. Vous devriez monter ou descendre en fonction de ce que votre bankroll vous permet de jouer.

Avant de jouer, vous devez noter la valeur de votre bankroll. Mettez-la à jour après les sessions, sachez toujours quel est ce nombre. Si vous ne savez pas quel est votre budget pour jouer au poker... comment pouvez-vous choisir les parties avec lesquels vous souhaitez commencer ?

 

2) « Je sais à combien ma bankroll est ». Maintenant, à quoi devrais-je jouer par rapport à cela ?

Mes conseils de gestion de bankroll :

MTT : entre 250 et 500 Buy-in Moyen

Cash Game : Entre 50 et 100 caves de la limite

Spin : Entre 200 et 400 buy-in de la limite

Ce sont des conseils grossiers adaptables mais qui vous assure une gestion saine. Personnellement je joue avec entre 500 et 1000 Buy-in moyen en MTT et entre 100 et 200 caves de ma limite max en Cash game. De cette manière je suis très large je n’ai pas à me soucier d’une succession de sessions perdantes et d’avoir peur de ne pas pouvoir payer mon loyer et mes courses durant le mois. Il n'y a qu'en Live où je vais faire des shots entre 70 et 100 buy in car je vais en jouer très peu et que mon edge est supérieur du fait que je monotable.

CONSEIL : Si vous ne pouvez perdre que quelques sessions avant de devoir monter ou descendre dans les limites, alors vous ne pratiquez probablement pas une gestion de bankroll assez stricte.

3) "Ces exigences semblent conservatrices, ne devriez-vous pas parfois jouer plus cher?"

Il peut y avoir des occasions où il est logique de monter de limite, mais pas pour des raisons que la plupart des joueurs pourraient penser. Parlons de certains de ces facteurs.

Les raisons pour jouer plus cher que prévu :

  • Vous avez une année très rentable et vous vivez en France avec un taux d’imposition très élevé ? Alors pourquoi ne pas faire des shots plus cher en fin d’année !
  • Un tournoi ne remplira pas la garantie et aura donc un overlay
  • Le tournoi a peu de rake voire pas du tout
  • C’est un tournoi à très petit field

Notez que nulle part dans cette liste de raisons ne figurent les raisons suivantes : « Vous avez beaucoup gagné récemment et vous le sentez », ou « Vous pensez que vous êtes bien meilleur que tout le monde, alors vous voulez jouer plus gros ».

 

4) "Si nous sommes censé être aussi conservateur, pourquoi est-ce que je vois autant de joueurs jouer de très gros enjeux?"

C'est une excellente question et la réponse est un peu triste. La vérité est que beaucoup de joueurs de poker sont ... des gamblers. Ils mettront plus d’argent qu’ils le devraient à un moment donné, pour se précipiter ou à la recherche du One Time. Ce n'est pas comme ça qu'on devrait jouer au poker. Le poker est juste une longue session, vous devriez essayer de gagner chaque fois que vous jouez pour un montant que vous pouvez vous permettre de perdre. Ces joueurs qui vont se brûler les ailes notamment en live vont souvent seulement laisser derrière eux l'histoire de leurs échecs.

 

La deuxième réponse est que souvent les joueurs ont beaucoup moins d’action d'eux-mêmes que ce que l’on pense. Enormément de joueurs notamment sur le circuit live jouent en étant stacké en partie. S'il y a un tournoi à 100 000 $, beaucoup de joueurs ne jouent que pour 5% ou 10% d'eux-mêmes. Ils vendent des parts à des investisseurs afin de leur acheter quelque chose qu'ils peuvent plus raisonnablement se permettre.

5) " J'ai perdu une tonne de ma bankroll, alors que dois-je faire pour le récupérer ? "

C’est une tâche difficile à gérer pour les joueurs, mais la réponse est simple. Baissez de limite, jouez sur une limite que vous avez déjà battue le temps de remonter votre bankroll. C’est pénible personne n’aime ça mais il ne faut pas le voir comme un échec mais plutôt comme un entraînement pour notre prochain shot sur la limite supérieure. Dites-vous bien que tout le monde ne montent pas les limites au poker du premier coup. Il est donc normal de faire de gros swings et de devoir redescendre de limites par moment. Mon dernier conseil est de ne pas redescendre avant qu’il ne soit trop tard !

Maintenant, plus d’excuses vous allez gérer correctement votre bankroll, n’oubliez pas une mauvaise gestion de votre argent entraînera très souvent au tilt et à l’agacement. C’est la première chose à régler dans votre gestion de votre poker pour être le plus serein à table.